«Le temps récupéré» – À propos de Nancy, ville jumelée de Kanazawa

This post is also available in: ja日本語 (Japonais) enEnglish (Anglais)

«Le temps récupéré» est l’œuvre que Takahama Mako (ma femme) a présenté à la compétition de scénario de TV Asahi en 2015, mais malheureusement, il a été refusé. Elle écrit les romans policiers à commencer par «Voyage de Détective  de professeur Izumi Kagami, Kanazawa, Kamakura, Saint-Germain en laye» de 2010. Le héros des romans, Professeur Kagami Izumi a débuté son voyage à Kanazawa.

Le couverture de Voyage de Détective  de professeur Izumi Kagami, Kanazawa, Kamakura, Saint-Germain en laye(Kotoji Tôro à Kenroku en) 1

Puisque le professeur Izumi faisait des recherches liées à la France, Mako Takahama en pensant à l’histoire qui relie Kanazawa et la France, elle a remarqué la relation de Kanazawa avec Nancy, sa ville jumelée. (Quand elle a échoué, elle a découvert que le scénario que les stations de la télévision japonaise voulait n’est pas une histoire  qui nécessite des scènes d’extérieur à l’étranger, en particulier la télévision récente est affectée par la dévaluation du coût de production. Cependant, maintenant que les voyages japonais à l’étranger sont vraiment répandus, qu’est-ce qui limite la scène au Japon?

Au fait, le scénario était comme ça.

Sophie à l’âge de soixante-sept qui vit à Nancy dans les souvenirs d’il y a quarante-cinq ans avec un japonais, appelé  Kyosuke Tateyama. À l’époque, Tateyama était céramiste délégué par la ville de Kanazawa, Japon, en préparation pour la coopération de la ville jumelée de Nancy, Sophie était réceptionniste du Musée de l’Ecole de Nancy. Ils sont tombés amoureux à ce moment-là. Tateyama qui a visité trois ans après à Nancy a été informé que Sophie avait quitté son emploi et s’était mariée. ( Voir la page du temps récupéré.)

En mars 2017, en profitant de la chance de rester à Paris dans LIVREPARIS, ma femme et moi nous avons décidé de visiter Nancy. De la gare de l’Est de Paris à Nancy, il est d’environ 90 minutes en TGV, ce sera une distance confortable pour une excursion d’une journée. Comme je l’ai déjà écrit, Nancy est une ville jumelée de Kanazawa.[ref]Les détails sur le jumelage de Kanazawa et  de Nancy sont ici.[/ref]

Soit dit en passant, l’expression «sister city» est la même à l’anglais et au japonais, mais en français, on dit «une ville jumelle», J’aime plutôt l’expression française.

En dehors de cela, Nancy est une belle ville. A la Place Stanislas, patrimoine mondial, la mairie de Nancy, le musée des beaux arts et l’opéra national de Lorraine l’entourent et présentent une belle apparence.

La Place Stanislas

Dans la rue Henri Poincaré qui relie la place et la gare, on voit la Chambre de commerce avec une belle porte d’Art Nouveau.

Chambre de Commerce et d’Industrie de Meurthe-et-Moselle

La porte de l’art nouveau exprime en effet l’école de Nancy.

 Hitoshi Nakata devant la Gare de Nancy-ville

Les phrases que je montre ci-dessous sont l’article de Dozo Domo «PROMENADE DE KANAZAWA À NANCY ». [ref]Ce site publie des articles très attractifs sur les échanges entre le Japon et la France.[/ref]

 Je présente le premier paragraphe.

les villes jumelées
Kanazawa est jumelée avec Nancy depuis 1973. En 1998, pour commémorer les 25 ans du programme d’échange, la ville japonaise a offert une lanterne, aussi appelée Kotoji tôrô, représentative de sa culture, à la ville Lorraine. Cette lanterne, possède une jumelle originale disposée au Kenroku-en, le jardin public de la ville de Kanazawa, considéré comme l’un des plus beaux du Japon. Le Kotoji tôrô, dont la caractéristique est d’avoir des pieds courbes et de longueurs différentes, est l’emblème du Kenroku-en.

À la fin, je montre la photo que les belles sœurs du restaurant français La Cook Mignon dans le marché Omicho à Kanazawa ont prise par elles-mêmes à la promenade Kanazawa et à Kotoji Tôro avec leur consentement.

Les belles sœurs de Kanazawa se tiennent devant la lanterne Kotoji dans la promenade de Kanazawa à Nancy.

Notes:

  1. koto est la cithare japonaise à treize cordes dont on pince les cordes avec des onglets. kotoji est le pont de corde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.